CÁ BELEÑO, ingrédient émotionnel de ORDUM

Dans chaque ORDUM, 30 ans d’ histoire

“Il suffit de passer le seuil du Cá Beleño pour noter aussitôt sur la terrasse, que l’on a atteint le havre du Mythique”.

C’est avec ces mots que le critique musical Aurelio Argel définissait le Cá Beleño, un local qui couvrait bien plus que le seul terme hôtelier. Il fut pour beaucoup un sanctuaire de la culture et de la musique « live » , y compris au-delà de nos frontières.

Cá Beleño : 30 ans d’Histoire

En 1983, en Asturies, naît le fameux groupe de musique folk Beleño, avec plusieurs œuvres discographiques. Frank Delgado, membre de ce groupe, crée en 1987 le local Ca Beleño avec l’idée d’avoir un espace dans lequel la musique en direct, les réunions de musiciens et les échanges entre artistes et amis sont la base sur laquelle tourne la vie de l’établissement. Au cours de ces rencontres, au Cá Beleño, dès le début, on empoignait une bière. nombreuses sont les figures musicales qui ont passé ses portes et ont offert des concerts inoubliables, comme  les  mythiques groupes Tannahill Weavers, Capercaille, Paddy Keenan, Llan de Cubel, Felpeyu, Stormy Mondays, ou Dervish.

Dans son désir de continuer à innover, en 2012 le Ca Beleño s’est converti en le premier pub-brasserie des  Asturies.

Une idée

Après avoir vécu plusieurs années en Hongrie et dans le centre de l’Europe, Frank était convaincu qu’il fallait installer une fabrique de bière à Oviedo semblable à celles des pays d’Europe Centrale, où cette boisson fait partie du régime alimentaire et demeure très présente dans la vie quotidienne. En 2009, Blanca et Frank mettent tout en œuvre pour faire de cette idée une réalité et entreprennent les premières études. Trois ans plus tard, le 1er mai 2012, et à l’issue d’une cérémonie rituelle celte (Beltaine), pour la première fois, les robinets du Cá Beleño servirent une bière lager et une bière au malt de blé (cette dernière était élaborée avec de l’épeautre asturienne).

ORDUM, la résultante du sentimental, le Cá Beleño, et du naturel, l’eau de Borines.

Un projet

Synergie est un mot clef chez ORDUM, et c’est ainsi que, dans cette confluence nous sommes allés à la rencontre de deux pièces fondamentales de la production de la bière : le germe d’orge, de ORDUM, le Cá Beleño, et l’eau de Borines, l’ingrédient utilisé dans la plus grande proportion pour son élaboration.

Une réalité

Sur la source de l’eau de Borines, à Piloña, se trouve le nouveau site de production de ORDUM. Des installations qui s’élèvent sur le complexe historique de cette marque qui a été récupéré dans le but d’abriter ce projet grâce à un laborieux et minutieux travail de restauration en se gardant à chaque instant de perdre son essence et ses racines. Recueillir le témoin de l’Histoire, de la mémoire, pour l’intégrer à cette nouvelle étape qui commence aujourd’hui.

REHABILITATION | VOIR GALERIE